Affaire Sweet Beauté: “Quand Adji Sarr se perd dans ses contradictions”, Amadou Ba

“Adji Sarr dit elle-même, en direct sur Leral, avoir rencontré Sonko pour la première fois le jour du fameux viol, alors que l’avocat Maitre So déclare, dans sa plainte au Bâtonnier contre Maître Dior Diagne, l’avoir rencontré 15 jours auparavant pour lui donner des conseils sur le futur viol”, déclare Amadou Ba, membre du Mouvement national des Cadres de Pastef.

Certificat médical…

Lors du direct sur Leral, Maître El Hadji Diouf a interrompu les journalistes qui demandaient à Adji Sarr pourquoi elle est allée voir un médecin pour obtenir un certificat médical au lieu d’aller voir directement la police. Et selon Amadou Ba, Maître ne veut pas qu’on mette en évidence un viol prémédité.

Multiples coupures de l’interview…

“Sacré Maître! Les multiples coupures de l’interview pour masquer les contradictions rendent encore le complot plus cocasse”, poursuit le membre du Mouvement national des Cadres de Pastef.

Mise en scène…

“Après avoir raconté dans le détail cru des scènes sexuelles qu’elle aurait subies, elle refuse de dire par contre si elle est enceinte pour sauvegarder sa vie privée. L’avantage de cette mise en scène burlesque, c’est que désormais même les plus sceptiques de l’Apr n’ont plus de doute sur le complot”, ajoute M. Ba

Jurer sur le Coran : Imam Kanté sermonne Adji Sarr et dénote les “incohérences” de sa sortie

L’imam de la mosquée du Point-E a posté, sur son compte facebook, son “commentaire à chaud” sur la sortie de Adji Sarr. Selon Ahmadou Makhtar Kanté qui invoque le droit islamique, ce n’est pas à l’accusateur de demander à l’accusé de jurer (..) sur le Coran. Relevant des incohérences dans le discours de Mademoiselle Sarr, le religieux estime aussi que ce n’est pas l’opinion publique que cette dernière doit convaincre, mais le juge.

Texte in extenso 

Mon commentaire à chaud sur la sortie de Adji Sarr
Ce n’est pas l’opinion publique que Adji Sarr doit convaincre, mais le juge. Elle a été mal inspirée de faire cette sortie qui ne règle rien, au contraire…
Aussi, dans le droit islamique, ce n’est pas à l’accusateur de demander à l’accusé de jurer je ne sais quoi sur le Coran. L’accusé peut le faire de façon spontanée, si non, ça se fait devant le juge musulman au cas où celui-ci décide qu’il en soit ainsi, mais jamais sur la seule demande de l’accusateur.

Juge

A l’écouter, on note qu’elle va bien au delà de son droit à réclamer justice dans ce dossier. Si le juge qui instruit le dossier a demandé à l’accusé de ne pas s’exprimer sur ce sujet en public, il devrait en être de même pour elle.

Cas Macky Sall

Pourquoi cette insistance à dire que le président Macky Sall n’a rien à voir voir avec sa plainte ? Elle aurait pu se suffire de dire que personne ne l’a poussée à entamer une procédure judiciaire contre la personne qu’elle incrimine ou tout le moins que ce n’est pas ce dernier…

Vie privée de Ousmane Sonko…

Pourquoi parler de la vie privée, notamment conjugale de l’accusé, de sa sensibilité religieuse à laquelle il aurait dit ne pas vraiment croire, et d’une promesse de l’épouser ?
Comment entretenir des conversations de nature si sensible et confidentielle avec quelqu’un qui vous viole à plusieurs reprises ?

Motivation ?

Ce qui la motive, c’est que la justice fasse son travail comme il se doit, ou se faire justice elle-même à travers un aveu public de la personne qu’elle a accusée de viol ?

Coran

Vu qu’elle fait référence au Coran, supposons que tout ce qu’elle est en train de dire n’est que et rien que la vérité. Ce qui paraît problématique au regard de certaines incohérences…
Si j’ai un conseil à donner à Adji Sarr et son entourage, c’est de ne pas renouveler ce genre de sortie, car ce n’est pas l’opinion qui va dire le droit dans cette affaire. De plus, elle doit penser à sa dignité et celle de la famille qu’elle voudrait fonder à l’avenir

 

Etats-Unis : Ousmane Tounkara est toujours entre les mains de l’Ice !

Des rumeurs circulent cet après-midi concernant la libération d’Ousmane Sonko.  Selon Libération qui cite comme source Abdou Karim Guèye, l’activiste est encore détenu aux Etats-Unis. Il est toujours entre les mains de l’Immigration (Ice).

La source  révèle d’ailleurs que c’est quand Tounkara a enclenché une procédure pour renouveler ses papiers qu’il aurait été signalé par le consul du Sénégal qui serait apparenté à son épouse.

«L’Etat, qui en a profité pour déposer une plainte contre lui, est en train de tout mettre en œuvre pour faire rapatrier Ousmane Tounkara », a alerté Abdou Karim Guèye à Libération, qui appelle à la mobilisation, non sans dénoncer les «fake news » comme c’était le cas avec Assane Diouf

Macky Sall: “Je ne peux pas accepter qu’on m’exige quelque chose…”

Le président de la République, Macky Sall, est ouvert au dialogue avec toutes les couches de la société, mais ne se laissera pas tordre les bras avec des exigences. Et selon nos confrères du journal Les Echos, le chef de l’Etat l’a fait savoir aux acteurs de la société civile qu’ils recevait la semaine dernière.

Exigence…

“En tant que chef de l’État, je ne peux pas accepter qu’on m’exige quelque chose. Nous sommes dans un pays de dialogue. On peut discuter et trouver des pistes de solutions. Mais, l’État doit rester fort. On ne doit pas affaiblir les Institutions”, a déclaré Macky Sall.

Pression…

D’après la même source, le président de la République, Macky Sall qui recevait des acteurs de la société civile la semaine dernière, indique tout de go qu’il ne peut pas accepter tout et céder à tout par l’émotion

Covid-19 : 09 décès, 192 cas positifs et 14 4207 vaccinés, ce mercredi 17 mars

Le ministère de la Santé et de l’action sociale a fait le point sur la situation journalière de l’évolution de la Covid-19 au Sénégal, ce mercredi 17 mars 2021.

Sur 1 892 tests réalisés, le Sénégal a enregistré 192 nouveaux cas de coronavirus. Les cas positifs sont répartis comme suit : 56 cas contacts, aucun cas importé et 136 issus de la transmission communautaire…

Patients guéris

283 patients hospitalisés ont été contrôlés négatifs et déclarés guéris.

Cas graves

42 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation des hôpitaux.

Décès

09 décès ont été enregistrés ce mardi 16 mars 2021. L’état de santé des autres patients reste stable.

Cas recensés

A ce jour, 37 254 cas ont été déclarés positifs, dont 33 326 guéris, 990 décédés et 2 937 patients sous traitement.

Vaccination…

Depuis le début de la campagne de vaccination contre la Covid-19 sur l’étendue du territoire, 14 4207 personnes ont été vaccinées.

Ma chronique du jour sur le corona virus ou covid 19.

Aujourd’hui lundi 15 Mars 2021, le bilan du jour fait état de 15 morts en une journée. Si l’on y ajoute les 8 décès d’hier, celà fera 23 compatriotes emportés par la furie du virus qui se sait maintenant traqués par cinq de ses ennemis les plus redoutables ;à savoir :le vaccin fizer, Astra zeneka,moderna,sino pharma, et Spoutnik 5, un autre vaccin,même plus puissant du nom de Johnson, Johnson vient en appoint pour lui administrer l’estocade finale. Les morts s’accumulent et le troisième âge en fait toujours les frais. Nous nous inclinons d’ailleurs pieusement une nouvelle fois,devant la mémoire de l’illustre musicien compositeur, Thione Balago Seck emporté par le virus, selon certains journaux de la place . Malheureusement, les sénégalais continuent toujours d’adopter les mêmes comportements. La cérémonie mortuaire qui a rassemblé des milliers et des milliers de personnes, s’est déroulée entre salamaleks et embrassades .En attendant, votre serviteur, après une préparation mentale et psychologique suivie d’un plat copieux fait à base de couscous , aliment bien prisé par ses cousins sereres (François Faye et Bouba Ndong) qui lui ont filé le Secret,s’est rendu tôt le matin, au poste de santé de Kounoune pour prendre sa première dose du vaccin Astra Zeneka. Il est revenu de ce lieu, bien vacciné ,sans aucune douleur. Il attend tranquillement les effets secondaires qui suscitent tant de polémiques à travers le monde. En tout cas, ce qu’il faut retenir, ce sont les informations très rassurantes venant du ministère de la santé et de l’action sociale. Aucun effet négatif n’est noté sur le vaccin depuis son arrivée au Sénégal. Le seul slogan qui vaille à l’instant : bien se protéger par le port du masque, le lavage des mains à l’eau et au savon et aller tranquillement se faire vacciner. Thierno Bocar Kane Kounoune Rufisque.

Covid-19: 66 cas positifs, 47 communautaires, 03 décès, 139 118 vaccinés (Ministère Santé)

Le ministère de la Santé et de l’action sociale a fait le point sur la situation journalière de l’évolution de la Covid-19 au Sénégal, ce mardi 16 mars 2021.

Sur 1 116 tests réalisés, le Sénégal a enregistré 66 nouveaux cas de coronavirus. Soit un taux de positivité de 5,91%. Les cas positifs sont répartis comme suit : 19 cas contacts, aucun cas importé et 47 issus de la transmission communautaire…

Patients guéris

278 patients hospitalisés ont été contrôlés négatifs et déclarés guéris.

Cas graves

50 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation des hôpitaux.

Décès

03 décès ont été enregistrés ce lundi 15 mars 2021. L’état de santé des autres patients reste stable.

Cas recensés

A ce jour, 37 062 cas ont été déclarés positifs, dont 33 043 guéris, 981 décédés et 3 037 patients sous traitement.

Vaccination…

Depuis le début de la campagne de vaccination contre la Covid-19 sur l’étendue du territoire, 139 118 personnes ont été vaccinées.

Dr Abdourahmane Diouf : “Macky doit officialiser qu’il ne candidatera pas en 2024

Les élections présidentielles de 2024 devront se tenir sans Macky Sall. Il n’a pas le droit de se présenter pour un éventuel troisième mandat. C’est du moins la conviction de Abdourahmane Diouf, ancien porte parole du parti Rewmi d’Idrissa Seck qui invite le chef de l’Etat à déclarer officiellement et solennellement qu’il ne sera pas en candidat en 2024.

Clarté

Il n’y aura pas un troisième mandat. Macky Sall sait qu’il n’a pas droit à un troisième mandat. Je pense qu’il ne veut pas faire un troisième mandat. On n’est pas dans une logique de lui accorder un troisième mandat“, a fait savoir Abdourahmane Diouf, Dr en droit international, ce dimanche, devant le Grand Jury de la Rfm.

Il n’a pas le droit

Il précise : “Ma conviction, c’est que le stress que les Sénégalais sont en train de vivre est lié au fait qu’ils n’ont pas de prévisibilité sur le calendrier électoral. Une simple déclaration de principe du président Macky Sall pour accepter ce qu’il a fait inscrire dans la Constitution réduirait ce stress“, a-t-il souligné.

Non à une candidature

“A mon avis, il doit déclarer de façon officielle et solennelle qu’il ne sera pas candidat en 2024. Pour moi, le 3 avril 2024, il y aura une passation de service au Sénégal et Macky Sall devra passer la main”, a conclu  l’ex Directeur exécutif du club des investisseurs sénégalais (Cis).

Ousmane Sonko : “La révolution que nous voulons en Afrique peut démarrer au Sénégal”

Ousmane Sonko a rencontré hier (samedi) Dr Babacar Diop, leader des Forces démocratiques du Sénégal (FDS). Le président de Pastef a profité de l’occasion pour lister les maux qui gangrènent les pays africains. Selon lui, la révolution de l’Afrique devrait partir du Sénégal, pour gagner le reste du continent.

La révolution

Tant que le régime de Macky Sall ne libérera pas tous les détenus politiques, le combat ne s’arrêtera pas”, a-t-il précisé.

Il poursuit : “Le Sénégal est un pays modèle. Un pays qui inspire beaucoup. Et je suis persuadé que la révolution en Afrique dont-on parle peut bel et bien commencer par le Sénégal. Car, nous avons un peuple mature. La politique, ce n’est pas d’embobiner son peuple. Ce sont des enseignements que nous devons tirer de ce qui vient de se passer. Désormais, le Sénégal ne sera plus le Sénégal qu’il était“, a déclaré le leader de Pastef