« L’Etat du Sénégal n’a d’autres choix que de libérer Khalifa Sall », selon les « Droits de l’Hommistes »

Les « Droits de l’Hommistes » montent au créneau. Ils exigent la libération immédiate de Khalifa Sall conformément à l’avis de la Cour de justice de la Cedeao qui a constaté des violations graves de ses droits. En conférence de presse au siège d’Amnesty internationale, Me Assane Dioma Ndiaye, Seydi Gassama et leurs camarades ont exigé de l’Etat du Sénégal l’arrêt des poursuites contre le maire de Dakar retenu en prison depuis mars 2017. « L’erreur est humaine, mais persévérer dans l’erreur est diabolique », a déclaré Me Assane Dioma Ndiaye. Selon lui, les juges n’ont d’autres choix que de libérer l’édile de la ville Dakar et ses codétenus. Parce que leurs droits ont été violé ce qui entraîne de « facto » la « nullité » de la procédure.

Mbaye THIAW