Plaidoiries médiatiques : Le Bâtonnier de l’Ordre des avocats cogne Me El Hadji Diouf et Cie

Le Bâtonnier de l’Ordre des avocats condamne les sorties au vitriol de ses confrères commis dans l’affaire Ousmane Sonko/Adji Sarr qui relayent des informations concernant le dossier censées être confidentielles, dans la presse.

Rappel du bâtonnier

Rappelant la teneur de l’article 26 du règlement intérieur qui régit la profession d’un avocat, Leyti Ndiaye de faire savoir que “les déclarations ou manifestations publiques relatives à une affaire en cours sont formellement interdites à l’avocat. Cette interdiction ne peut être levée que par autorisation écrite du bâtonnier, soit en cas de violation flagrante de la loi “.

Quant aux entremises dans la presse, Me Ndiaye a estimé que “l’avocat constitué dans une cause peut répondre à des interpellations de journalistes, après une audience publique, eu égard au droit à l’information du public. L’avocat désireux de participer à un débat radiophonique ou télévisé, relatif à une affaire en cours, doit informer au préalable le Bâtonnier et recueillir son autorisation, en lui fournissant le maximum d’informations sur le format de l’émission”.

Sanctions prévues

S’agissant des interviews, le Bâtonnier de l’Ordre des avocats en appelle à la responsabilité de ses pairs, tout en brandissant des sanctions